Rimbaud Carolo Edition 2019-20 : Poèmes gagnants

2021-09-09

par Emilie & Natacha

La formidable cérémonie du Rimbaud Carolo vous a fait découvrir les lauréats et leurs poèmes que nous avons le plaisir de vous repartager ci-dessous.
Savourez Charleroi !

"Mon beau Charlouz", Touil Chahrazade (2e prix individuel)

Gare de Charleroi, je sors, deux heures de train.
Après ce périple, le voyage ne sera pas vain.
J’aperçois la Sambre et les lumières illuminant
La ville obscurcie. J’aperçois chaque restaurant

Du renouveau commercial, un en particulier me tape dans l’œil.
Je décide d’y entrer, un beau jeune homme m’accueille
Et me sert ma commande. Plus de Cabaret vert mais
Quai 10, O’Tacos, Rive Gauche et un futur Palais.

Je finis par sortir et découvre le soleil qui se lève
en éclairant cette belle ville. Petit à petit la métropole s’anime.
Je ne peux me résoudre à dormir avec toute cette adrénaline.

J’aimerais rester éternellement en ce lieu
Tellement ses habitants sont merveilleux.
Il faut que je profite de chaque seconde que je passe ici.

Le mot du poète

Nous avons choisi ce titre car les jeunes carolos nomment Charlouz pour désigner Charleroi. Dans cette poésie nous faisons référence à la Sambre qui a été canalisée en vers 1910. La ville obscurcie désigne le charbonnage car Charleroi a été énormément exploité pour son abondance en charbon. L’ancien
Cabaret Vert se retrouve actuellement sur le site d’O’Tacos. Le quai 10 signifie « qué dis » qui est une expression de jeune carolo. Le futur palais désigne le Palais des beaux-arts de Charleroi qui a été rénové par Joseph André et qui a été ouvert en 1957.

Touil Chahrazade, 5B à l'Athénée royale de Vauban, Charleroi.

"Elle s’appelle Charleroi", Erina Teubo (1er prix individuel)

Dans un décor sur Sambre,
Tracée sur le quai,
Une conversation se consumait
Par un feu animé de ses cendres

Avec une femme aux pieds noirs dont le visage
Fut tant abîmé, blessé
Par des paroles qui se disaient présages
Et des promesses oubliées

Elle me tendit la main
On se joignit dans une valse au féminin
Elle me susurra ses maux
Qui dans mon cœur furent écho

Ma belle, je serai dans ta résistance
Fixée dans tes pas de résilience
Que tes maux engagent mes mots

"Métamorphose urbaine", 5E - Collège du Sacré-Coeur, Charleroi (1er prix ex-aequo école)

V, haute puissance verdâtre autrefois noir corbeau
Sourcils arqués s’embellissant au fil de l’eau
S, veine grise s’insinuant dans ton beau corps
Serpentin silencieux sous un nouveau décor

O, palpitements du cœur régnant sur la soumise,
Calot rouge en polyester ; maraude des veines.
I, corps torturés produisant une fonte grise,
Sueur du dix-neuf ; richesse citoyenne.

B, beaux et sombres monts à l’amère mémoire ;
H, je vois tes rides s’éclairer, tel l’espoir
Mais je sens encore ton souffle gris dans l'air.

Machines stridentes sont désormais dans l’ombre
De tes mains écartées s’allongeant en nombre,
Un jet d’espoir jaillit pour ce peuple fier.

Le mot des poètes

Nous avons tenté de célébrer la ville de Charleroi en rédigeant une poésie inspirée par le poème « Voyelles » d’Arthur Rimbaud, poète qui vint à Charleroi il y a tout juste cent-cinquante ans.

Cet auteur symboliste se percevait comme un voyant, comme un déchiffreur du monde et un chimiste des mots. Notre texte s’inscrit dans cette lignée symbolique dans la mesure où il tente de décrire la ville de Charleroi, sous le prisme de la synesthésie et sous le mystère et la complexité du corps humain, ou plus particulièrement de ses organes (sourcils, veines, corps, cœur, rides, et mains

Ont participé à l’élaboration de ce poème :

Valentine, Nisa, Amandine, Faëlle, Salim, Siolane, Lara, Noémie, Constance, Anissa, Reïna, Altay, Giulia P., Giulia S., Juliette, Tuana, Selin et Emma, élèves de 5e E du Collège Sacré-Cœur de Charleroi.

"Sonnet pour Charleroi", 5B de la Garenne, Charleroi (1er prix ex-equo école)

Ta fumée fut l’emblème de ta richesse
A ton apogée surgirent tant de promesses
Tant de nouveautés que le monde en a parlé !
Par ton labeur forcé, le Pays Noir est né. 

Sur ta cendre grise ont fleuri nos poumons verts
Marchons gaiement sur ces balcons à ciel ouvert,
Gyrophare bleu abritant les policiers,
Ou évidence de vies au bois du Cazier.

Ville belle, Eden du mélange culturel
Des artistes avec des talents pluriels,
Et tant d’humains aux pensées épicuriennes 

Ville particulière aux idées sans tabou
Où on se retrouve au doux son de « Bisou m’chou »
Sur les rives de la Sambre, route arthurienne !

Centre Educatif Communal Secondaire La Garenne, Classe de 5ème sports études B, accompagnée par Mme Guilin, professeur.

Nos remerciements :

A tous les participants ;
Aux lauréats (bravo !) ;
Au président du Jury : Marcel Leroy
Au Jury :  Chritine Defoin, François Coune (@Livraison de mots), Pauline Beugnies, Pascal Verhulst, Emilie Vandenberg ;
Au Parrain de l'évènement : Mochélan ;
A l'équipe de feu de l'auberge de Charleroi !

Revoir la cérémonie

Clique ici !

Partager

À lire aussi

  • Concours de poésie - Le Rimbaud Carolo

    concours de poésie, poème 2020 belgique charleroi